Textes pour le confinement

Maître Deshimaru : Comment pratiquer seul ?

Publié le mercredi 22 avril 2020 par Hélène Eiren Rigodanzo

Question : Comment pratiquer zazen lorsque les circonstances font que nous demeurons loin du dojo et du maître ? Quelle est la meilleure méthode lorsqu’on pratique seul ?

Réponse de Maître Deshimaru :

C’est en effet une question importante. Il est certain que pratiquer zazen seul est beaucoup plus ardu. L’atmosphère du dojo créée par la présence du maître et des disciples est une aide précieuse pour la concentration. Mon maître disait souvent que lorsqu’il devait faire zazen seul, sans ses disciples, cela lui était plus difficile.

Dans un dojo, les autres créent en vous une sorte d’émulation qui vous empêche de céder à la première faiblesse, à la douleur, et vous oblige à renforcer votre volonté. Le respect de vos voisins aussi, la peur de les déranger en remuant, la crainte du kyosaku sont autant de bons stimulants. De plus la présence du maître qui corrige sans cesse votre posture et suit votre évolution évite de nombreuses erreurs et de mauvaises habitudes qui pourraient être dangereuses. Le dojo vous empêche de somnoler dans un zazen relâché, devenu une habitude. Faire zazen ensemble avec les autres doit nous conduire à pratiquer chaque zazen comme si c’était la première fois.

Néanmoins, si les circonstances vous tiennent éloigné d’un dojo ou d’un groupe de disciples, vous pouvez pratiquer zazen seul mais vous devez garder le contact avec le maître et venir le voir le plus souvent possible pour approfondir son enseignement et être corrigé de vos erreurs de posture si besoin est.

Pour pratiquer zazen seul, choisissez un endroit calme aéré et pas trop lumineux, dans la solitude. Vous pratiquez de vingt à trente minutes en vous concentrant profondément sur la posture, la respiration et l’attitude de l’esprit. Ne soyez ni impatient du temps qui s’écoule ni endormi dans une douce quiétude. Le kyosaku, le maître, les autres pratiquants n’étant pas là pour vous rappeler à l’ordre, il importe d’être vigilant. Concentrez-vous en particulier sur le menton. Soyez patient face à la douleur. Vous pouvez donner à votre pièce une atmosphère de dojo en y faisant brûler un bâton d’encens ou en y mettant quelques fleurs blanches.